+39 06 68 40 741 scolopi@scolopi.net

Beaucoup de choses fragilisent la brebis croyante actuellement : les calamités, l’inflation des prix des besoins de première nécessité, le stress que donne la peur de se réveiller (ou pas) au cœur d’une guerre inédite, et tant d’autres incertitudes défiantes à la foi. Peut-être sommes-nous tenter de dire à Jésus, « jusqu’à quand vas-tu nous tenir en haleine? » Si tu es vraiment vivant manifeste-toi à nous « ouvertement » (Jn 10, 24). C’est dans un contexte idem que Jésus rappelle ses attributs de Bon Pasteur. Deux de ces attributs peuvent nous redonner assurance ce dimanche : la voix et la main du Berger.

Face aux épreuves qui l’acculent, le croyant peut voir son espérance menacée et se retrouver perdu. D’où l’urgence de rechercher, comme une brebis, la voix de Celui qui dit : « Mes brebis écoutent ma voix ». Cela signifie être attentif aux indices de sa présence même au milieu du chaos, redevenir véritables coopérateurs avec la vérité, car sa voix est celle de la vérité. En ces temps de dictature du bruit et du buzz médiatique, il est nécessaire que le chrétien réapprenne à distinguer cette voix du Christ, (Chemin, Vérité et Vie) dans la Parole proclamée dans la liturgie ou lue dans l’intimité, la prière silencieuse, l’interpellation fraternelle, les événements de sa vie.

Pendant que sa voix appelle le troupeau, par sa main le Berger le nourrit et le défend, afin qu’aucune brebis ne périsse.  « Sa main » pourvoit et ouvre continuellement le chemin de vie à celui qui le suit ; car le Berger aime profondément (connait) chacune de ses brebis. « Sa main » tient aussi le bâton pour arracher chacune du danger ; Il en prend personnellement soin pour s’assurer qu’elle reste toujours en vie.

La voix et la main de Dieu, indiquent aux hommes le chemin à suivre, et défendent ceux qui croient en Lui et sont effrayés par l’oppression et la violence des puissants. Alors, suivons-le, jusqu’au bout !

 L’Église est cette voix et main du Berger au milieu du monde. Par ses ministres, pasteurs humains, elle continue de porter l’écho de la voix de Celui qui appelle et interpelle. Prions donc pour que plus d’hommes et femmes se dédient à faire retentir la voix du Berger qui appelle les brebis sur le chemin et sa main qui les nourrit et les défend de toute force oppressive.

 P. Adalbert Fouda Sch. P.

Dimanche 08 mai 2022 | 4e dimanche de Pâques

Jn 10, 27-30 : Je donne la vie éternelle à mes brebis

Mes brebis écoutent ma voix; moi, je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle: jamais elles ne périront, personne ne les arrachera de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut rien arracher de la main du Père. Le Père et moi, nous sommes un.

ADALBERT FOUDA

ADALBERT FOUDA

Piariste

Né à Yaoundé. Religieux et prêtre piariste. Exerce actuellement son ministère à Libreville comme enseignant de mathématiques et religion au Collège Calasanz; et vicaire de la Paroisse. L’enfant c’est ma passion!